Pourquoi il faut souscrire une prévoyance !

Le médecin en libéral cotise bien sûr à l’URSSAF (sa Sécurité Sociale) (complétée d’une mutuelle), et à la CARMF (Caisse Autonome de Retraite des Médecins Français).

La CARMF lui verse des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail mais seulement après le 90e jour. 

Avec la réforme qui est entrée en vigueur au 1er juillet 2021, des indemnités sont désormais versées par la CPAM du 4ème au 90ème jour d’arrêt de travail. Les indemnités versées par la CARMF du 91ème jour d’arrêt de travail et jusqu’au 1095ème jour d’arrêt de travail restent identiques ! 

Souscrire une prévoyance permet de maintenir un revenu et permet en partie de couvrir les frais de fonctionnement du cabinet durant cette période de 90 jours, ce que ne permet pas les seules indemnités versées par la CPAM. 

En pratique : La prévoyance peut être souscrite auprès de la compagnie privée qui gère la RCP (Responsabilité Civile Professionnelle).

En lisant le contrat, veillez aux conditions d’exclusion : certains ne couvrent pas les maladies psychiatriques, les sports extrêmes, la chirurgie ambulatoire, etc.